Marchés export : la chine souhaite toujours plus de vin pour 2012

Marchés export : la chine souhaite toujours plus de vin pour 2012

Alors que les ventes de quelques liqueurs chinoises ont chuté en 2011, la demande de vins et spiritueux provenant de marques étrangères continue de croître à un rythme quasi imperturbable en 2012.

Le marché chinois en matière d’import d’alcool (vin & spiritueux) devrait ainsi connaître une croissance explosive, selon les projections de ventes des experts du vin locaux (source : ChinaDaily).

Tong Ye, gérant du Vats Liquor, l’un des plus grands magasins de boissons alcoolisées à Pékin, s’attend ainsi à une hausse de 30 % des ventes de vins étrangers au cours de l’année.

En 2011, les ventes ont totalisé près de 2 milliards de yuans (250 millions d’euros) pour le magasin, qui vend principalement des vins étrangers moyens et haut de gamme (en plus du baijiu, un alcool chinois, et de quelques vins domestiques).

Le chiffre d’affaires lié au commerce des vins devrait connaître une hausse de 40 à 50 % pour 2012, prédit Lu Jiang, consultant et formateur vin, en lien étroit avec les Vins de Bordeaux (CIVB).

Tong fait en effet le constat que de plus en plus de Chinois de classe moyenne se tournent vers le vin pour des raisons tant de santé que de reconnaissance sociale.

Dong Hongxia, senoir manager chez Golden Château, un importateur de vin à Beijing, a récemment déclaré que les achats institutionnels de vins importés ne représentent que 2 à 3 pour cent du total des ventes générées par le groupe Golden Château. Les consommateurs achètent principalement des vins pour les mariages, cadeaux et autres activités de reconnaissance sociale, continu Dong.

Les statistiques provenant des douanes chinoises montrent que, en 2011, Pékin a importé près de $ 93,6 millions de dollars de vin (72 millions d’euros), presque le double du chiffre de l’année précédente.

Les ventes totales de vins étrangers à Pékin ont été estimées entre 300 millions de yuans et 350 millions de yuans (43 millions d’euros) l’année dernière, selon les autorités chinoises.

Alors que la croissance des vins étrangers dépasse de loin celle des marques locales, le marché total du vin chinois et étranger à Pékin est évalué à environ 1 milliard de yuans et se développe à un rythme annuel de 15 %, selon le ministère de l’industrie chinois.

Reconnu comme l’un des plus grands marchés du pays, Pékin se targue de commercialiser plus de 39 millions de litres, soit plus de 50 millions de bouteilles de vin.

Dans le même temps et alors que les ventes continuent d’augmenter, le prix à la bouteille a quant à lui chuté à cause de la baisse des tarifs douaniers sur les importations de vin, et d’autre part à cause d’un choix sans cesse plus important, déclarait M. Lu.

Les distributeurs de vin chinois commencent à imposer des marges sur les vins importés en raison de la demande intérieure en pleine expansion. Une bouteille de vin qui se vend à 2 à 3 € en France peut être commercialisée à près de 300 yuans (36 €) en Chine.

En plus des marques haut de gamme telles que Château Lafite, les groupes mondiaux à l’image de Castel (Fr) et Jacob Creek (Australie) sont également de plus en plus populaires auprès des consommateurs chinois qui n’hésitent pas à payer entre 100 yuans à 800 yuans par bouteille (12 à 100 €).

Source: ChinaDaily

#Winelover et un peu "geek" sur les bords, je suis naturellement effervescent (@champagnepetre) et dingue de médias sociaux. Je suis social média manager pour le compte de diverses sociétés en lien avec la filière vin.