La Côte des Bar à l’honneur de Le Web Journal du Champagne

La Côte des Bar à l’honneur de Le Web Journal du Champagne

Pour la sortie du 7ème numéro du magazine gratuit « Le Web Journal du Champagne » son directeur Julien Zika s’intéresse à la Côte des Bar. L’occasion de mettre en lumière la géographie l’histoire et bien sûr les stars de la région ! Il faut dire que la Côte des Bar est de plus en plus reconnue pour son dynamisme et son excellence so bubbly avoué par Julien :

Ce numéro est en effet consacré à la Côte des Bar. Je m’y rends toujours avec autant de plaisirs. J’aime ses paysages, alternance de vignes et de forêts, ainsi que ses villages, typiques et très préservés, à l’image des Riceys. Les producteurs de la région sont toujours restés discrêts, très humbles, mais un certain nombre d’entre eux sont parvenus à attirer l’attention, grâce à des vins de grande qualité.

LeWebJournalDuChampagne

Le dossier ne manque pas de citer les stars actuelles que sont :

– Cédric Bouchard (Champagne Roses de Jeanne à Celles-sur-Ource),
Jérôme Coessens (Champagne Coessens à Ville sur Arce),
Vincent Couche (Champagne Vincent Couche à Gye-sur-Seine),
Michel Drappier (Champagne Drappier à Urville),
– Nathalie Falmet (Champagne Nathalie Falmet à Rouvre les Vignes),
– Famille Fleury (Champagne Fleury à Courteron),
– Bertrand Gautherot (Champagne Vouette et Sorbée à Buxières-sur-Arce),
– Famille Gerbais (Champagne Pierre Gerbais à Celles-sur-Ource),
– Serge et Olivier Horiot (Champagne Olivier Horiot à Les Riceys),
Jacques Lassaigne (Champagne Emmanuel Lassaigne à Montgueux),
Serge Mathieu (Champagne Serge Mathieu à Avirey-Lingey)
– La famille Moutard (Champagne Moutard Père et fils à Buxeuil),

Ainsi que les 2 découvertes de Julien :

Pierre Brocard (Champagne Pierre Brocard à Celles-sur-Ource)
Veuve Doussot (Champagne Veuve Doussot à Noé-les-Mallets)

La Côte des Bar, son histoire et sa géographie

Le vignoble de la Côte des Bar et bien sûr évoqué au sein du dossier sur son plan historique avec les évolutions réglementaires ayant conduit à la révolte de ses vignerons en 19011 (voir également l’évènement commémoratif Tumulte dans les Bulles). Règlements qui excluaient de manière expéditive et sans fondement l’Aube, de l’aire d’appellation Champagne. Sa réintégration fut teintée d’amertume en raison de son classement en « champagne deuxième zone », mention obligatoire qui devait apparaitre sur chaque bouteille de champagne, jusqu’en 1923. Un accord conclu le 22 juillet 1927 vint calmer les esprits en reconnaissant les 71 communes viticoles que compte actuellement la Côte des Bar comme faisant partie intégrante de la champagne au même titre que leurs voisines marnaises. L’affront pouvait être lavé !

Le dossier ne manque pas non plus d’évoquer comme il se doit la typicité des sols et les cépages qui y sont complantés. Le Rosé des Riceys, ce vin rosé non effervescent élaboré uniquement les meilleures années en provenance des coteaux autour des Riceys, est également dégusté. Hum j’en salive déjà.

Pour terminer quelques pages plus loin, Le Web Journal du Champagne étudie les cuvées sans soufre ajouté autour d’une dégustation avec différents producteurs de la Côte des Bar dont la célèbre Zero Dosage Zero Sulfite de Michel Drappier !

#Winelover et un peu "geek" sur les bords, je suis naturellement effervescent (@champagnepetre) et dingue de médias sociaux. Je suis social média manager pour le compte de diverses sociétés en lien avec la filière vin.